Orléans Loiret Basket - Le Mans - Championnat

Avant-match

Résumé du match

Avant-dernier match de l'année pour l'OLB hier soir au Palais des Sports ! Après une défaite logique à Villeurbanne dimanche dernier, nos Orléanais devaient cette fois ci croiser le fer avec une équipe de Le Mans en pleine bourre, qui restait sur trois succès consécutifs avant la rencontre. Orléans-Le Mans, un classique du championnat français de la fin des années 2000, et l'occasion de revoir Antoine Eito, qui portait nos couleurs il y a trois saisons.


Touché à l’intérieur, c’est Miralem Halilovic qui offrait les deux premiers points à l’OLB sur la ligne des lancers, à la première minute. Si nos joueurs se montraient en difficultés dans la construction et dans la finition, le capitaine orléanais prenait lui les choses en main avec 6 points consécutifs (8-11, 6e). Malheureusement, les Manceaux profitaient de nos trous d’airs pour prendre un premier matelas d’avance et forçait Germain Castano à poser son premier temps-mort. (10-19, 7e). Une pause qui permettra à Chris Evans d’allumer une première brèche de loin ! 17-21 (8e). Geoffrey Groselle appliqué dans la peinture et Brandon Jefferson qui préchauffait longue distance nous permettaient de terminer le quart-temps à une petite unité de nos adversaires du soir !

QT1 : 22-23

Mais le second quart-temps commençait bien mal pour nos joueurs, avec un 8-0 infligé par les visiteurs (22-30, 12e). Heureusement, Kadri Moendadze avec deux paniers de loin nous permettait de recoller rapidement ! (30-32, 14e). Une fois de plus, nos joueurs se rapprochaient, sans pour autant réussir à repasser devant, et prenaient un nouvel écart, 31-39 à la 17ème minute. Omniprésent (oui, on se répète !) en défense comme en attaque, Halilovic faisait parler son sens du timing pour cueillir un à un les rebonds offensifs dans la peinture du Mans. Sur l’un deux, il se permettait même d’inscrire un panier converti avec la faute ! (36-41, 18e). Un écart qui se stabilisera jusqu’à la fin du quart-temps ; frustrant tant les Orléanais auraient pu recoller au score à de nombreuses reprises. Mais un écart finalement révélateur du surplus de déchet offensif de nos joueurs, face à une très belle adresse intérieure du côté du Mans.


QT2 : 19-24


MT : 41-47

Après un début de second mi-temps mitigé, Chris Evans à longue distance remettait nos joueurs à portée des Manceaux (46-51, 22e). Oniangue nous rapprochait dans la foulée à deux petites unités ! Le bon moment pour recoller ? Toujours pas ! D.J Stephens faisait parler son explosivité pour accrocher un panier avec la faute (49-54, 23e). Une nouvelle séquence d’approximations remettait nos joueurs à huit unités, 52-60 à la 24ème minute. Groselle, prolifique en sortie de banc, nous rererereraprochait à 4 petites unités au score, 57-61, 27ème minute.Mutuale d’un petit flotteur main gauche forçait même Elric Delord, le coach manceau, à poser un temps-mort, 59-61 !!
Et pour la première fois du match nous parvenons à recoller au score ! 61-61, signé Geoffrey Groselle ! Moendadze, décidément dans un grand soir, permettait à l’OLB de prendre l’avantage pour la première fois du match, à 30 secondes de la fin du quart-temps ! 68-66 ! Et alors que l’on commençait à prendre gôut à cette avance, D.J. Strawberry nous plantait un 3 points tête de raquette ! 71-67 ! Sur la même action, Groselle était accroché dans la raquette et assurait deux nouveaux points aux lancers ! 73-67 ! Complétement fou ! Evans ajoutera même deux nouvelles unités sur une faute « bête » d’un joueur du Mans au buzzer ! 75-67 !

QT3 : 34-20 (75-67)

Quitté sur un rythme fou l’espace de 2 petites minutes, le match reprenait avec un layup de Moendadze, qui permettait à nos joueurs de prendre dix longueurs d’avance ! (77-67, 31e).
Groselle, entrain de réaliser là son meilleur match sous les couleurs orléanaises, montait lui au aley-oop ! 79-69 ! 8 minutes à jouer ! Profitant de l’absence de Gaylor Curier, Moendadze nous réalisait un festival de shoots longue distance ! (82-74, 34e). Un 3 points de Taylor puis un panier sur contre-attaque faisaient très mal aux têtes orléanaises, et Le Mans recollait au score, 82 à 82, à l’approche des cinq dernière minutes. Ce même Taylor qui redonnait l’avantage aux visiteurs, 84 à 85 en sortie de temps-mort. Disparu le temps d’une dizaine de minutes, le déchet orléanais revenait de plus belle, et l’adresse du Mans avec. 84-92 en l’espace de quelques instants, très très salé. Nos joueurs ne reviendront pas, et perdront là l’occasion de se donner un peu d’air au classement. Score final 91 à 99. Cruel.

Prochain match pour nos joueurs à Boulazac ce lundi, avant la réception de l’Elan Chalon vendredi, pour conclure l’année.

 

QT4 : 16-32 (91-99)


 

 

Statistiques du match

Orléans Loiret Basket

Joueurs Pts Rbds Pass.d. Eval Min
#3 Brandon JEFFERSON  8  2  3  8  31
#7 Miralem HALILOVIC  12  10  3  14  24
#8 DJ STRAWBERRY  11  6  4  8  31
#10 Gaylor CURIER  0  0  0  0  0
#12 Ywen SMOCK  0  0  0  0  0
#21 Malela MUTUALE  3  1  2  0  26
#23 Chris EVANS  20  6  2  14  36
#41 Geoffrey GROSELLE  16  5  1  19  19
#55 Kadri MOENDADZE   16  2  0  17  16
#77 Giovan ONIANGUE  5  1  0  3  17

Le Mans 

Joueur Pts Rbds Pass.d. Eval Min
#1 Brandon TAYLOR  22  2  6  25  32
#3 Matthieu GAUZIN   0  0  0  0  0
#5 Jacques ALINGUE  9  2  5  15  21
#8 Antoine EITO  7  3  0  7  21
#10 Valentin BIGOTE  5  0  2  1  15
#11 Terry TARPEY  15  5  4  21  29
#13 Joao Paulo BATISTA  2  2  2  4  9
#15 Obi EMEGANO 19  22  30 
#22 Cliff ALEXANDER  8  7  1  12  19
#32 Brahim DOHOU  0  0  0  0  0
#0 Taurean GREEN  0  0  0  0  0
#          

 

Photos du match

  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920
  • LEMANS1920

Nos partenaires

Précédent
Suivant