Orléans Loiret Basket - Paris-Levallois - Championnat

Avant-match

Lundi 29 Décembre à 20h00, l’OLB accueille Paris-Levallois pour la dernière journée de Pro A de l’an 2014 !

Le PL a réalisé un exercice 2013-2014 solide avec 18 victoires, 12 défaites et une 4ème place partagée avec Nancy et Dijon, ceci malgré les nombreuses suspensions liées à la bagarre générale lors du match face à Gravelines-Dunkerque. L’aventure en play-offs a toutefois tourné court avec une élimination en 3 matchs face aux Nancéiens qui possédaient l’avantage du terrain. La saison actuelle est plus défavorable aux joueurs de la capitale qui peinent à avoir un bilan équilibré : 7 victoires pour 8 défaites, dont une dernière samedi après-midi à domicile face au SLUC Nancy, décidément bête noire du PL, et un Florent Pietrus en feu (18 points à 6 sur 7, 12 rebonds) pour un score de 64 à 77.

Le club s’appuie toujours sur son ailier star Blake Schilb, très complet comme à son habitude même s’il est de moins en moins porté sur le scoring (11,4 points à 51%, 3,7 rebonds, 3,3 passes et 1,4 interceptions), sans oublier l’ancienne gâchette orléanaise Maleye Ndoye et les encore jeunes Louis Labeyrie, Nicolas Lang et Landing Sane. En plus de ces renouvellements, le PL a misé sur 3 américains pour parer aux départs des Andrew Albicy, Elton Brown et autres Daniel Ewing :
- le pivot Sharrod Ford, qui, à 32 ans, a traversé de nombreux pays (Phoenix, Berlin, Bologna, Saint-Petersburg, Munich…) et qui connait une première saison en France de grande qualité avec presque un double double de moyenne : 14,1 points à 56%, 9,3 rebonds.
- le meneur Mike Green, au BC Khimky de Moscou l’an dernier, et qui évolue aussi comme un poisson dans l’eau en Pro A avec 10,4 points, 3,5 rebonds et 7,6 passes décisives.
- l’extérieur Dionte Christmas, arrivé sur le tard mi-novembre après 2 dernières saisons partagées entre le CSKA Moscou, le Montepaschi Sienna et les Phoenix Suns (9,5 points à 54%, 2,4 rebonds).
Le charismatique pivot Michel Jean Baptiste Adolphe fait également son retour au club après un intermède de 4 ans à Chalon-sur-Saône, tandis que le shooteur fou de Nanterre Xavier Corosine arrive aussi dans la capitale, mais une blessure de début de saison l’a empêché pour le moment de s’imposer dans le collectif.

L’an passé, l’OLB l’avait emporté à l’aller 88-86 grâce à 22 points à 7 sur 8 de Kyle McAlarney, mais s’était incliné à Levallois 78-61 lors de l’avant-dernier match de la saison, enterrant ses espoirs de qualification en post-saison. Après sa série de 5 défaites consécutives, l’OLB doit absolument redresser la barre et refaire du Palais des Sports d’Orléans une place forte du championnat !

Avant-match : Florian Boukobza

 

Résumé du match

Le 5 de départ de ce match face au Paris-Levallois : Marc-Antoine Pellin, Kyle McAlarney, David Noel, Brian Greene et Fernando Raposo.

1er quart-temps :

Landing Sane et Sharrod Ford lancent ce match avec 2 tirs extérieurs grand ouverts, tandis que l’OLB n’est pas du tout en jambes de l’autre côté du terrain avec un tir contré, une balle perdue et un air-ball. Les tirs à 3 points de Landing Sane et Giovan Oniangue punissent les Orléanais qui manquent toutes leurs occasions, et c’est avec un 12-0 en à peine 3 minutes de jeu que démarrent les Parisiens. Brian Greene marque le premier panier local après un temps mort, mais les mésaventures orléanaises continuent avec 2 rebonds offensifs laissés à leur adversaire et des pertes de balle donnant lieu à des paniers faciles, l'OLB semble manquer totalement de confiance dans son jeu et effectue de nombreux mauvais choix. Le PL, de son côté, fait ce qu’il veut en attaque, et obtient les rebonds offensifs quand il ne marque pas. Symbole du doute orléanais, Abdoulaye Loum manque un panier qu’il n’aurait jamais dû manquer, même si heureusement il arrive à mettre la claquette de son propre tir : 20-5 après 6min30 de jeu. Kyle McAlarney marque son premier tir à 3 points et Abdoulaye Loum effectue un dunk rageur avec la faute, redonnant un peu de baume au coeur au public du Palais des Sports, même si entre-temps Blake Schilb est passé par là avec un tir primé. Paris continue d’obtenir des rebonds offensifs à la pelle, et ces secondes chances lui permettent de reprendre un écart conséquent en fin de quart-temps : 15-29.

2ème quart-temps :

Blake Schilb fait des misères aux Orléanais qui n'arrivent toujours pas à trouver la mire et qui n’est pas en vaine avec plusieurs gamelles. Mais l’équipe se bat et obtient 2 rebonds offensifs au mérite, avant qu’enfin, à la limite de la balle perdue, Kyle McAlarney ne fasse mouche à 3 points : 18-33 après plusieurs minutes sans paniers marqués et 4min30 dans ce quart-temps. Seulement, Xavier Corosine dégaine immédiatement à 3 points, et Orléans force de son côté et se fait de nouveau contrer. L’écart est de plus en plus imposant, 20-40 à 3 minutes de la pause. Si l’OLB est à un famélique 3 sur 16 à 3 points, elle s’en sort aux lancers-francs avec un 5 sur 5 d’Abdoulaye Loum et Maël Lebrun. Mais cela ne suffit bien entendu pas face à Blake Schilb qui continue son festival à mi-distance. Brian Greene marque au buzzer de la possession, mais Blake Schilb est en transe, il enchaine avec 2 tirs à 3 points diaboliques. Darnell Harris et Maël Lebrun limitent la cassent en toute fin de quart-temps avec 2 tirs extérieurs : 29-48.

Face à une équipe parisienne dans son meilleur jour, les Orléanais en proie au doute ne tiennent malheureusement pas la distance. Il faudrait un déclic conjugué à une baisse de régime parisienne pour espérer une victoire de l’OLB ce soir. Le 9 sur 29 aux tirs (dont 3 sur 16 à 3 points) et les 8 balles perdues annoncent tout de suite les grandes difficultés des locaux, surtout quand on compare ces statistiques au prodigieux 20 sur 33 des Parisiens (6 sur 13 à 3 points). Sharrod Ford (12 points à 6 sur 7 et 6 rebonds) et Blake Schilb (19 points à 8 sur 12 et 3 rebonds) ont été impressionnants (40 d’évaluation à eux 2), tandis qu’Abdoulaye Loum a amené son habituelle intensité à l’OLB avec 7 points et 4 rebonds.

3ème quart-temps :

La 2ème mi-temps débute tout aussi mal avec un tir à 3 points de Giovan Oniangue, mais David Noel et Fernando Raposo redonnent rapidement 5 points pour l'OLB. Mike Green trouve la mire à 3 points, mais encore une fois l’OLB reprend 5 nouveaux points grâce à David Noel et Kyle McAlarney. La bonne séquence offensive est cependant parfaitement compensée par l’attaque parisienne qui marque tout autant, voir plus encore avec un 10-11 en 3 minutes de jeu seulement. Et si l’OLB peine de nouveau au niveau de l’adresse, Blake Schilb lui ne se fait pas prier pour allumer à 3 points, et Giovan Oniangue porte l’écart à 23 points sur jeu rapide. Kyle McAlarney de plus de 7 mètres remet le score à 44-64 après 5min30 dans ce quart-temps. Un and one puis 2 nouveaux points de Mike Green qui pénètre comme dans du beurre dans la raquette orléanaise, un panier de Sharrod Ford qui se retrouve absolument seul dans la raquette, et le score passe même à 44-71, tandis que le public s’exaspère de la situation. Darnell Harris réussit un and one, mais de nouvelles pertes de balles et paniers faciles offerts en contre-attaque accroissent encore un peu plus l’écart ; Landing Sane donne ainsi 28 points d’avance aux joueurs en bleu, avant que Kyle McAlarney ne marque un panier à très longue distance : 50-75.

4ème quart-temps :

Darnell Harris et Maël Lebrun donnent 7 points à l'OLB en 3 possessions. Brian Greene au lay-up remet l'OLB à 60-77 en 2min30 dans ce quart-temps. Sharrod Ford et Mike Green marquent chacun un panier, mais Brian Greene réussit un beau contre sur la possession parisienne suivante, suivi d’un and one provoqué par Derrick Nix en contre-attaque… Sauf que les arbitres sifflent un marché au pivot orléanais : l’OLB qui avait bien redressé la tête en cette fin de match voit son (très potentiel) retour plombé. Un nouveau rebond offensif et panier facile de Mike Green redonne aux Parisiens une sécurité dont ils n’avaient plus besoin. Maël Lebrun acculé en fin de possession réussit un très bon shoot mi-distance, mais juste derrière Abdoulaye Loum se blesse, pour couronner le tout de cette triste soirée orléanaise ! Brian Greene marque à mi-distance et Fernando Raposo réussit une claquette tandis que Sharrod Ford réalise quant-à-lui un lay-up dans le trafic dans ce qui est désormais le garbage time. Louis Labeyrie, Brian Greene et Mike Green marqueront les derniers paniers, tandis que le match se termine sous une petite bronca du Palais des Sports.

Les chiffres de ce match sont assez éloquents : 40% d’adresse des Orléanais contre 59% pour les Parisiens, 28 rebonds à 34, 13 passes décisives à 23, 66 d'évaluation à 116… 23 points à 11 sur 12 aux tirs, 13 rebonds et 4 contres pour 38 d'évaluation pour Sharrod Ford et 22 points à 9 sur 13, 5 rebonds, 6 passes décisives et 2 interceptions en 28 minutes pour Blake Schilb, les 2 hommes du match. Mike Green (14 points, 3 rebonds, 9 passes), Landing Sane (11 points, 6 rebonds, 2 passes décisives) et Giovan Oniangue (10 points, 3 rebonds, 2 passes) ont également montré une partition très intéressante pour Paris. Coté orléanais, 4 hommes ont sauvé les meubles comme ils ont pu : Kyle McAlarney (17 points à 6 sur 10, 2 rebonds, 2 interceptions), Brian Greene (13 points mais à 5 sur 13, 5 rebonds, 2 interceptions, 3 passes), Darnell Harris (10 points, 5 rebonds, 2 passes) et Maël Lebrun (10 points, 2 rebonds, 2 passes décisives).

Résumé : Florian Boukobza

Gregor Beugnot :
Quand on prend les matchs comme ça et qu'on a autant d'adresse, c'est plus facile. Nous on met les paniers et en face les pauvres non, ça met forcement le doute. Il fallait qu'on se révolte par rapport à ce qu'il s'était passé il y a 2 jours. On monte à +28 mais on ne peut pas laisser les adversaires revenir comme ça. Il va falloir s'investir plus, et je pense qu’après on aura une meilleure stabilité.

Landing Sane :
C'est l'équipe dans l'ensemble qui a bien commencé. On a été d'entrée de jeu agressif, on leur a sauté à la gorge. C'est depuis octobre novembre qu'on est sur ce rythme (de 2 matchs par semaine), donc par rapport à Orléans qui ne joue qu'une fois par semaine, on a un vécu avantageux.

Maël Lebrun :
On se prend un écart très rapidement, qui fait mal et qui est compliqué à remonter. Par la suite, on a réussi à maintenir cet écart mais pas à les rattraper. Ils ont été très adroits et on su maintenir cet écart. Je me rappelle qu’en début de saison l'année dernière on avait aussi eu des difficultés individuelles en défense, mais la différence c'est que l’on arrivait aussi à en mettre beaucoup de l’autre côté. Je n’arrive pas à expliquer ces premières mi-temps manquées, on dirait qu'on n’est pas vraiment en jambe, on perd beaucoup de ballons, on joue mieux en seconde mi-temps car on a de l'orgueil. La coupure va nous faire du bien, on a besoin de décrocher. On va pouvoir revenir en groupe complet à la reprise, c’est ce dont on a besoin, d'être tous en forme au même moment.

François Peronnet :
L’équipe était bien consciente de l'enjeu de ce match là, et malheureusement on est tombé sur un Paris qui a été extrêmement adroit, parfois sur quelques-unes de nos erreurs, parfois sur des 1 contre 1 très difficiles. Le début de saison a fait qu'on a une fragilité supérieure à ce qu'il devrait être. C'est indéniable que la coupure va faire du bien. L'équipe a pris un certain nombre de coups sur la tête et le break va permettre aux joueurs de penser à autre chose et de revenir avec une certaine fraicheur.

Statistiques du match

Orléans Loiret Basket

Joueur Pts Rbds Pass.d. Eval
Kyle McALARNEY 17 16 
Brian GREENE 13 13 
Mael LEBRUN 10 11 
Fernando RAPOSO 4
Max KOUGUERE        
Marco PELLIN 0 -1 
Abdoulaye LOUM 7
Darnell HARRIS 10 13 
Derrick NIX 2
David NOEL 5 -2 
         
         

Paris Levallois

Joueur Pts Rbds Pass.d. Eval
Sharrod FORD 23 13  38 
Maleye NDOYE 0 -3 
Louis LABEYRIE 3
Xavier COROSINE 5
Nicolas LANG 0 -2 
Giovan ONIANGUE 10 3 12 
Mike GREEN 14 20 
JBAM 0
Landing SANE 11 16 
Blake SCHLIB 22 28 
Dionte CHRISTMAS 0

Photos du match

  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris

Nos partenaires

Précédent
Suivant