Orléans Loiret Basket - ASVEL - Semaine des As

Résumé du match

Orléans au bout du suspense !

Les deux co-leaders incontestés de la proA se donnaient rendez-vous ce soir sur les Docks Océane pour obtenir le droit d'affronter le MSB en finale des As. Et le spectacle aura été au rendez-vous, avec la victoire au bout su suspense, de l'Entente Orléanaise (72-66) devant une ASVEL petit bras dans les dernières minutes.

Comme la veille, c'est Chevon Troutman qui ouvre la marque pour son équipe. Mais la réponse est immédiate par Sciarra, à trois points. Puis plus rien pendant deux minutes. Les deux équipes se jaugent, s'observent. Sciarra, en finger roll, débloque la situation (5-2, 3'). Le jeu s'affine enfin, au plus grand bonheur des nombreux supporters de l'EO45, venus ne nombre depuis le Loiret, puisque leur équipe prend un temps les devants (14-12, 6'), avant qu'Eric Campbell fasse parler la poudre à trois points. Décidés à attaquer la raquette lyonnaise, les joueurs de Philippe Hervé gavent de ballons Dials, mais s'exposent à des contre-attaques rondement menées par JR Reynolds, seul extérieur à avoir marqué du côté de la Maison Verte. Entré en jeu à la place de Laurent Sciarra, Aldo Curti se met en évidence et répond aux arabesques d'Ali Traoré. Le score reste serré à la fin de ce premier quart temps (21-18).

Changement de décor à l'entame du second quart temps avec un 5-0 Villeurbannais signé Sy, à l'intérieur, puis Bogavac, à trois points (21-23, 12'). Il faut un exploit individuel « and one » de Banks pour casser le rythme de l'ASVEL qui semble mieux organisée, mais qui se remet à pêcher dans les actions décisives. Revenu à la mène du jeu orléanais, Sciarra inscrit son second panier primé du match mais est immédiatement répondu par Reynolds, insaisissable et impérial dans sa gestion du match (27-26, 15'). Mais l'entente ne s'en laisse pas compter et profite de son aller-retour éclair sur le banc pour creuser un premier petit écart (35-29, 19') sur un panier primé de Dobbins. En lieu et place de Troutman, économisé depuis un bon moment suite à ses deux fautes, Amara Sy fait le travail et garde son équipe dans le sillage d'Orléans (35-31). Au terme d'un système parfaitement exécuté, l'ancien joueur de l'EO45 Ben Dewar inscrit un lay up pour clore la marque à 35-33. Bien malin celui qui, à ce stade du match, pourrait pronostiquer le vainqueur de la rencontre...

Villeurbanne, qui a réintégré Troutman, rattaque le match tambour battant : Reynolds marque à trois points puis distille une magnifique passe transversale pour Dewar, esseulé dans le coin droit (35-39, 22'), tandis qu'Orléans gâche ses munitions devant une défense façon barbelés. Pour ne rien arranger à l'affaire, les coups de sifflet pleuvent sur les noirs et blancs, qui comptent déjà quatre fautes en trois minutes. Deux lancers de Banks interrompent le 8-0 de l'ASVEL (37-41, 24') qui, passée en zone, essuie alors deux tirs primés de suite, par Sciarra puis Greene, tout en gardant le contrôle du match, notamment grâce à cinq points de suite de Reynolds (43-52, 28'). Il faut toute la puissance du duo Dials-Coville pour permettre à l'EO45 de ne compter que cinq longueurs de retard alors qu'il reste dix minutes de jeu (47-52).

Banks au rendez-vous du money time.

La mainmise de Villeurbanne sur le rebond commence à se faire sentir et les espaces se réduisent pour les orléanais. Jeanneau répond à un trois points de Banks (50-55, 32'), l'engagement devient plus visible, à l'image des nombreuses interventions de la serpillière magique, et le score a du mal à décoller, si ce n'est sur lancers francs (55-58, 35'). Laurent Sciarra fait lever la salle sur un nouveau tir primé, véritable arme à double tranchant dans cette demi-finale. A 4 min 13s de la fin du match, le vainqueur tarde à sortir du lot (58-58) : le salut vient finalement de Cedrick Banks, qui inscrit en pénétration un 2+1 démobilisateur pour l'ASVEL. Si Reynolds inscrit deux lancers (63-61, 39'), l'EO45 ne faiblit pas et Coville met à l'abri les siens, bien servi par l'inévitable Banks. Reynolds tente le tout pour le tout mais c'est Tony Dobbins, d'un dunk surpuissant, et Greene (2/2 aux lfs) qui parachèvent la victoire finale d'Orléans (72-66) sur une ASVEL aux abonnés absents dans le money time, et qui s'arrête pour la quatrième fois de suite aux portes de la finale des As. Affiche inédite, spectacle garanti...

Statistiques du match

Orléans Loiret Basket

Joueur Pts Rbds Pass.d. Eval Min.
Cedrick BANKS  16  3  3  13  30
Ryvon COVILE  10  10  0  17  27
William HERVE  -
Nobel BOUNGOU COLO  -
Johwe CASSEUS  -
Aldo CURTI  7  3  4  10  19
Brian GREENE  10  5  34
Luc LOUVES  -
Adrien MOERMAN  0  2  14
Laurent SCIARRA  15  0 17   30
Anthony DOBBINS  12  1 11  27 
Terence DIALS  2  19

Adversaire

Joueur Pts Rbds Pass.d. Eval Min.
Amara SY   8  10  2  7  35
JR REYNOLDS   25  2  7  26  29
Chevon TROUTMAN   7  5  0  4  16
Aymeric JEANNEAU   3  2  3  3  16
Ben DEWAR   7  1  3  7  26
Antoine EITO 
Ali TRAORE   8  4  1  9  21
Eric CAMPBELL   5  8  1  15  37
Nebojsa BOGAVAC   3  1  1  20
Paul LACOMBE   -
Bangaly FOFANA - - - - -

Nos partenaires

Précédent
Suivant