Orléans Loiret Basket - Dijon - Championnat

Avant-match

Samedi 9 Mai à 20h00, Orléans accueille Dijon au Palais des Sports pour l’antépénultième journée du championnat de Pro A 2014-2015.

La JDA est actuellement en pleine bagarre pour les play-offs, faisant partie du groupe de 3 équipes occupant la 10ème place, tandis que 3 autres équipes se partagent la 7ème place avec une seule victoire supplémentaire. Mais après un début de saison digne de son exercice 2013-2014, l’équipe a enchainé une série surprenante de 8 défaites consécutives, et si elle a enregistré par la suite 2 belles victoires, elle reste sur 3 défaites assez larges qui l’ont fait plonger pour la première fois depuis la première journée à un bilan négatif (15 victoires pour 16 défaites).

Le club compte dans ses rangs le poste 1 Erving Walker vu à Chalon sur Saône en fin de saison dernière et récemment nominé au trophée de MVP de Pro A et de la meilleur progression. Le joueur a su faire oublier T.J Campbell en cumulant 16,6 points à 43%, 2,9 rebonds et 5,1 passes décisives par match. Steven Gray lui tient compagnie sur la ligne arrière, avec 16,3 points à 45%, 3 rebonds et 1,6 passes de moyenne après 2 saisons à Roanne puis Gravelines-Dunkerque. La JDA peut compter sur une raquette fidèle avec un trio Andre Harris - Zach Moss - Ferdinand Prenom présent au club depuis au moins 2012. Ces joueurs sont cette saison tous les 3 auteurs d’au moins 7 points, 4 rebonds et 10 d’évaluation par match en moyenne.

A l’aller, Dijon était en « pleine bourre » et n’avait fait qu’une bouchée de l’OLB, l’emportant 81-73 après avoir mené de 18 points à la mi-temps. Erving Walker avait été élu homme du match avec 19 points, 5 rebonds, 7 passes et 2 interceptions.

Face à une équipe en plein doute, l’OLB doit prendre son destin entre ses mains et s’éviter une fin de saison stressante en l’emportant dès maintenant devant son public !

Avant-match : Florian Boukobza

Résumé du match

 Le 5 de départ de ce match de Pro A entre Orléans et Dijon : Marc-Antoine Pellin, Kyle McAlarney, David Noel, Brian Greene et Fernando Raposo.

1er quart-temps :

Après 2 minutes de jeu sans un seul point marqué, c'est Brian Greene qui inscrit le premier panier du match sur un tir à 3 points. Cela déclenche une série de tirs réussis consécutifs avec Andre Harris, Kyle McAlarney et Marco Pellin qui enchainent les shoots à longue distance. L'OLB n'est pas en réussite dans la raquette avec plusieurs tentatives manquées de Fernando Raposo et Brian Greene, et un tir de Steven Gray remet les 2 équipes à égalité, 8-8 à la moitié du quart-temps. L'OLB ne s'en laisse pas compter et reprend rapidement 5 points d'avance grâce à un tir de Kyle McAlarney qui fait ficelle et un and one de Marco Pellin sur un drive. Mais une fois de plus, la JDA recolle avec une belle adresse longue-distance. Dijon prend même la poudre d’escampette avec des tirs à 3 points de Steven Gray et d’Aldo Curti, tandis qu’Orléans est dans le dur offensivement. Recalée à 7 points de retard, l’OLB peut toutefois compter sur un tir primé de Kyle McAlarney qui survient juste avant la fin des 10 minutes réglementaires : 17-21, et déjà 8 points inscrits par Kyle McAlarney et Steven Gray.

2ème quart-temps :

Steven Gray continue son abattage avec un nouveau tir des 6m75. Additionné au panier dans la raquette de Kevin Joss-Rauze, la JDA prend rapidement 9 points d'avance. Fernando Raposo capte de façon autoritaire le rebond avant de conclure l'attaque suivante sur un dunk lancé. 4 points de Brian Greene et un tir extérieur en première intention de Marco Pellin remettent les Orléanais dans le droit chemin, tandis qu'Andre Harris subit sa troisième gamelle de la soirée. Si l'OLB se fait souvent contrer ou voit ses tirs déviés, un tir à 3 points de Brian Greene fait repasser l'OLB en tête, 30-28 à 4 minutes de la pause. Steven Gray et Kyle McAlarney se livrent un vrai duel de pistoleros, mais l'adresse va ensuite fuir les 2 équipes pour ne voir plus aucun panier marqué avant les dernières secondes du quart-temps et un lay-up de Jacques Alingue sur rebond offensif : 34-37 à la pause.

Les 2 équipes ont fait jeu égal avec des moments de forte adresse et des périodes beaucoup plus délicates. Malgré une meilleure adresse générale, Orléans a subi au rebond, avec notamment 6 rebonds offensifs pour Dijon contre aucun pour l'OLB. Steven Gray est à 16 points (à 6 sur 10), 2 rebonds, 2 passes et 2 interceptions, tandis que 2 joueurs sont à 10 points coté loiretain : Kyle McAlarney (4 sur 5 aux tirs, 2 passes décisives) et Brian Greene (3 sur 6 d'adresse, 6 rebonds). A noter qu’Erving Walker, meilleur marqueur de Pro A, n’a pas réussi à marquer le moindre point pour le moment, la faute à la superbe défense de Marco Pellin.

3ème quart-temps :

Steven Gray déclenche immédiatement les hostilités avec un tir primé sur la première possession, mais David Noel répond du tac au tac avec un tir à 3 points bien senti. Fernando Raposo provoque de nombreuses fautes dijonnaises, il se retrouve souvent sur la ligne avec un 50% de réussite à chaque fois. Erving Walker marque son tout premier panier du match, mais son vis-à-vis Marco Pellin répond immédiatement. Kyle McAlarney fait repasser l'OLB devant grâce à un tir avec la planche, 43-42 après 4min30 depuis le retour des vestiaires. Il trouve ensuite magnifiquement Brian Greene pour un panier facile sous l'arceau, tandis qu'en face Ervin Walker reprend confiance avec un tir primé. Rebelote pour l'OLB avec cette fois-ci une passe de Darnell Harris pour un panier tout cuit de Sean May. Steven Gray rajoute 5 points pour son équipe, mais Darnell Harris n'est pas en reste avec un spin move plus le tir gagnant. L'extérieur adresse ensuite une passe parfaite pour Kyle McAlarney esseulé sur la ligne à 3 points, puis intercepte pour aller dunker en contre-attaque : l'OLB reprend de nouveau les devants, 54-52 à 1 minute de la fin du quart-temps. Une pénétration de David Noel conclut la marque de cette période, pour un petit avantage appréciable de 4 points aux locaux. A noter que Steven Gray a marqué 8 des 15 points dijonnais de ce quart-temps.

4ème quart-temps :

Si Darnell Harris manque sa tentative à 3 points, Fernando Raposo capte le rebond offensif pour offrir une seconde chance à 3 points, et c’est David Noel qui s’y colle avec réussite. Steven Gray marque également derrière la ligne des 6m75, mais l'OLB est en confiance : Darnell Harris et Sean May ajoutent 2 paniers dans la raquette, pour la plus grosse avance des Orléanais depuis le début du match (63-55 après 32 minutes de jeu). Dijon de son côté se précipite trop en attaque et perd plusieurs balles rapidement, d'autant que la défense orléanaise ne lui laisse pas un seul instant de répit. Le score évolue peu, ce qui n'est pas pour déplaire aux Orléanais qui ont toujours leur petite dizaine de points d'avance. A la moitié du quart-temps, Sean May donne 11 puis 13 points d'avance grâce à son tir fétiche des 5 mètres : 68-55. L'OLB propose une défense redoutable, empêchant à la fois les Dijonnais de progresser, et réalisant plusieurs interceptions de qualité. Quand enfin la JDA se retrouve avec un tir ouvert, Steven Gray ne le rentre pas. A 70-56 pour Orléans à 3 minutes du terme, la messe est dite. Sean May rajoute 4 nouveaux points, l'OLB peut tranquillement savourer pendant ces dernières minutes de jeu sa victoire et son maintien assuré en Pro A (Bourg-en-Bresse s'inclinant dans le même temps contre Limoges). Kevin Joss-Rauze marque à 3 points mais ensuite Brian Greene se distingue grâce à un scotch impressionnant sur la tentative de lay-up d'Erving Walker puis un panier dans la raquette. Le jeune Olivier Yao-Delon marque à 3 points, mais c’est Brian Greene qui a le dernier mot avec un autre panier à 3 points, le dernier panier du match : grosse victoire orléanaise 79-62.

Après 3 premiers quarts-temps très serrés, l'OLB a su enclencher la vitesse supérieure pour réaliser un 4ème quart-temps de grande qualité et prendre le large au tableau d'affichage. Orléans termine avec un excellent 55% d’adresse général (8 sur 16 à 3 points), et une belle évaluation de 98. Après un gros déficit au rebond en première mi-temps, l’OLB a su inverser complètement la tendance après la pause, avec 21 prises à 1. Individuellement, Brian Greene a fourni une prestation XXL avec 17 points, 13 rebonds et 3 interception. A ses côtés, on notera les 15 points et 4 passes de Kyle McAlarney et les 11 points et 5 passes de Marc-Antoine Pellin, sans oublier Sean May qui, après 3 premiers quart-temps difficiles, à été un élément clé du 4ème quart-temps avec 10 points et 3 rebonds dans ces 10 dernières minutes. Coté bourguignon, Steven Gray est forcément le meilleur scoreur du match avec 27 points à 10 sur 19, plus 4 rebonds, 3 passes, 3 interceptions et 3 balles perdues, mais il aura été trop seul.

Résumé : Florian Boukobza

Kyle McAlarney :
Je suis soulagé, oui, mais en gagnant à domicile contre Limoges et Dijon on a montré ce dont on était capable. Donc c'est une émotion partagé, nous ne pouvons pas être satisfait de notre saison. Le but était de participer initial était de participer aux play-offs. Je donne beaucoup de crédit au coach pour avoir insufflé une attitude positive à l'équipe. Nous avons beaucoup de joueurs expérimentés qui ont également été importants. Dijon a une grande équipe, c'était un match très physique, leur défense est très dure. C'était un match difficile, mais nous savions que nous devions absolument gagner. Ce sentiment d'urgence nous a fait prendre des rebonds, des interceptions. Toute cette année a été difficile, nous jouerons à fond les derniers matchs parce que c'est notre travail, parce qu'on aime ce sport, et aussi bien entendu pour nos fans.

Jean-Louis Borg :
Quand tu veux jouer en play-offs, tu ne peux pas te permettre de prendre 45 points dans une mi-temps. On n’en marque que 25 car on n'a aucune alternance dans le jeu, on ne tire qu'à 3 points. On n'a pas fait d'effort défensif en 2ème mi-temps, on n’a eu aucune percussion. Je suggère à mes joueurs de regarder leur ligne de stats, et encore elle ne traduit pas leur défense. Steven Gray marque 27 points, c'est bien, mais en 19 tirs.

Pierre Vincent :
Content pour les garçons d'abord. Quand je suis arrivé au club j'ai trouvé une équipe meurtrie, qui était dans la difficulté mais qui fonctionnait bien ensemble, vivait bien et était solidaire. Ils ne savent pas toujours comment bien faire, mais ils ont envie de bien faire. Tout le monde a souffert toute l'année, c'était difficile pour les joueurs, je leur ai dit de se faire plaisir. On ne joue pas pour ne pas descendre, on joue pour gagner.

Statistiques du match

Orléans Loiret Basket

Joueur Pts Rbds Pass.d. Eval
Sean MAY 15 5 13
Kyle McALARNEY 15 15 
Brian GREENE 17 13  27 
Mael LEBRUN 0
Fernando RAPOSO 6
Max KOUGUERE 0 1 0 -1
Marc-Antoine PELLIN 11 5 14 
Abdoulaye LOUM 0
Darnell HARRIS 7
David NOEL 8 4

JDA Dijon

Joueur Pts Rbds Pass.d. Eval

Zach MOSS
2

Antoine MENDY

3
Kevin JOSS RAUZE 5
Aldo CURTI 5 0
Erving WALKER 8 2
Kevin BRISTOL 2 3   0 4
Jacques ALINGUE 4 12 
Andre HARRIS 3 -2 
Steven GRAY 27 25 
Olivier YAO DELON 3 2 5
 Matt HOWARD 10 

 

Photos du match

  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon
  • Olb_Dijon

Nos partenaires

Précédent
Suivant