Orléans Loiret Basket - Bourg-en-Bresse - Championnat

Avant-match

Samedi 8 Novembre 2014 à 20h00, l’OLB poursuit sa série de 2 matchs à domicile avec une rencontre au Palais des Sports face à Bourg-en-Bresse.

Bourg-en-Bresse partage la 13ème place du classement avec Orléans et 3 autres équipes. Forte de 2 succès face à Chalon-sur-Saône et Rouen lors des 3ème et 4ème journées, l’équipe reste cependant sur 2 défaites consécutives, dont une dernière 71-78 à domicile face à Gravelines alors que l’équipe menait pourtant 46-35 à la mi-temps.

L’année 2013-2014 a été exceptionnelle pour les Burgiens qui ont terminé 2ème de la saison régulière de Pro B mais qui ont surtout remporté la finale de play-offs en 2 matchs face à Poitiers, empochant du même coup leur ticket pour la Pro A.

Le club a conservé les 4 joueurs majeurs de cette épopée : l’arrière O’Darien Basset, le pivot Devin Booker, le poste 3 John Flowers et le meneur de jeu Simon Darnauzan, tout en y ajoutant de nouveaux joueurs comme Chris Roberts (arrière qui arrive du championnat italien après de nombreuses années en NBA D-League) et Steven Smith, poste 4 en provenance dela NBA D-League après des passages aux 76ers de Philadelphia en 2006, à Oldenburg en 2010, ou encore au Panathinaikos en 2011.

Si O’Darien Basset et Devin Booker ont su s’adapter au jeu de Pro A avec un apport proche de ce qu’ils faisaient l’an passé, John Flowers a fait encore mieux, augmentant ses statistiques par la même occasion. Cependant, le club a également été affecté par de nombreuses blessures dans son effectif. Ainsi, Simon Darnauzan a manqué tout le début de saison et est remplacé depuis Octobre par le français Paccelis Morlende. Chris Robert, après un très bon premier match de championnat (15 points, 5 rebonds) a dû laisser sa place fin Octobre au pigiste Rodney Green. Enfin, si Jérôme Sanchez, Kevin Corre, et Guillaume Yango (respectivement postes 3, 4 et 5) sont les 3 autres rescapés de l’épopée de 2014, le second s’est également blessé, remplacé depuis le début de saison par Hervé Touré.

En l’absence de Chris Roberts, 4 joueurs mènent la danse, se situant notamment au-delà des 10 points de moyenne par match : John Flowers (13,3 points, 5 rebonds, 2,2 passes), Steven Smith (13 points, 6,7 rebonds, 2 passes), O’Darien Bassett (12,2 points, 3,5 rebonds, 4,7 passes) et Devin Booker (10,8 points à 61%, 6 rebonds).
Après un succès capital la semaine dernière face au Havre, l’OLB se doit d’enchainer avec une seconde victoire à domicile qui la replacerait au milieu du classement et lancerait définitivement sa saison. Et ne doutons pas que Bourg-en-Bresse qui se situe dans la même situation qu’Orléans va lui donner énormément de fil à retordre !

Avant match : Florian Boukobza

Résumé du match

Le 5 de départ de ce match face à Bourg-en-Bresse est tout ce qu’il y a de plus classique en attendant le retour de Brian Greene : Marc-Antoine Pellin, Kyle McAlarney, David Noel, Drew Viney et Fernando Raposo

1er quart-temps :

Les équipes trouvent des positions de tirs mais manquent leurs premières tentatives. Ce sont Steven Smith et Kyle McAlarney qui vont débloquer les compteurs sur des tirs à longue distance. Steven Smith et son comparse John Flowers enchainent avec 2 tirs primés, et bien que Kyle McAlarney continue lui aussi ce concours de réussite avec un nouveau missile des 6m75, ce sont bien les visiteurs qui prennent les commandes après 2 mouvements au poste : 6-13. Une percussion de Fernando Raposo dans la raquette, une grosse défense orléanaise, et un 3 points dans le corner de Darnell Harris plus tard, les 2 équipes se retrouvent de nouveau à égalité, 13-13 après 6min30 de jeu. L'égalité ne dure cependant pas plus de quelques secondes avec une pénétration et un finger roll du démoniaque Steven Smith.

Le match s’emballe, Darnell Harris s'y reprend à 2 fois pour marquer un nouveau tir à 3 points, et après la contre-attaque réalisée de A à Z par Derrick Nix et conclue d’un dunk rageur, l'OLB prend les devants 18-15 !! Derrick Nix est au four et au moulin avec le rebond défensif, puis le rebond offensif et le panier. Il laisse cependant Philippe Braud filer droit au panier. Steven Smith obtient le and one tandis que les tentatives à 3 points d’Abdoulaye Loum et de Drew Viney ne rentrent pas malgré des positions ouvertes. Enfin, le 3 points au buzzer du quart-temps de Philippe Braud permet à Bourg-en-Bresse de reprendre in-extremis les devants : 20-22.

2ème quart-temps :

Philippe Braud continue son festival offensif avec un nouveau 3 points, et si Max Kouguere convertit les 3 lancers-francs qu’il a obtenu, Bourg rempile à 3 points avec cette fois-ci O’Darien Bassett aux commandes. Orléans ne s’en fait pas et égalise à 28-28 après 13 minutes de jeu, grâce à un Fernando Raposo très performant dans la raquette et un Drew Viney qui fait mouche de plus de 6 mètres. Bourg de son coté manque ses 3 tentatives primées en autant de possession. Drew Viney enchaine, lui, avec un très bon mouvement au poste. Le jeu d’Orléans est particulièrement performant et se traduit par une très belle combinaison conclue par une passe de Derrick Nix pour Kyle McAlarney qui arrivait libre de tout marquage sous l'arceau.

L’OLB n’en a cependant pas fini avec ses vieux démons et se laisse déborder trop facilement 2 possessions de suite. Bourg revient à égalité 43 partout, la moitié du quart-temps dépassée. Après temps-mort, David Noel vient inscrire un 3 points dans le corner gauche, puis un autre corner droit sur la possession suivante ! Darnell Harris vient compléter ce festival longue-distance, l'OLB prend la poudre d’escampette, 41-32. Et si la tentative de David Noel est manquée, David Nix veille au grain avec le rebond offensif plus la faute ! L'OLB accumule les interceptions et les chevauchées en contre-attaque, obligeant Bourg-en-Bresse a faire faute très souvent, 45-34 après 2 lancers-francs de David Noel. John Flowers marque 5 points, et si Derrick Nix toujours très actif obtient 2 lancers-francs à 2 secondes de la pause, les joueurs de Bourg mettent ce faible temps de jeu à profit pour inscrire un tir alley-oop au buzzer ; les 2 équipes se quittent une première fois sur le score de 46-41.

Orléans a pris les devants grâce à un bon jeu offensif emmené par des intérieurs qui font le boulot dans la raquette (7 sur 9 sur les tirs dans la raquette, près du double de rebonds captés) et des extérieurs adroits à 3 points (8 sur 17). Le club doit cependant faire attention à ne pas laisser de failles en défense et encaisser l’assaut burgien programmé au retour des vestiaires. Derrick Nix réalise probablement sa meilleure prestation de ce début de saison avec 7 points, 8 rebonds et 3 passes en 11 minutes de jeu. 3 autres Orléanais ont été très présents offensivement : Darnell Harris (9 points), Kyle McAlarney et David Noel (8 points). En face, 3 hommes totalisent 31 des 41 points marqués : John Flowers (12), Steven Smith (11) et Philippe Braud (8)

3ème quart-temps :

Le quart-temps débute par un lay-up de chaque coté du terrain. Mais c’est bien Bourg qui rattrape petit à petit son retard tandis que l'attaque orléanaise est moins flamboyante qu’en première mi-temps. Devin Booker fait même repasser les siens devant sur un nouveau lay-up, 48-49 après 23min30 de jeu. David Noel redonne des couleurs à l’OLB grâce à un 3 points bien en cloche. Il marque un 2ème tir longue distance un peu plus chanceux qui ricoche sur l'arceau avant de rentrer. Derrick Nix manque de réussite sous l'arceau, et cela se paie cash avec la contre-attaque juste derrière de John Flowers qui obtient le and one. Derrick Nix marquent ses 2 lancers-francs puis réussit un autre panier après un reverse tout en finesse. Mais c’est de loin que l’OLB a perdu ses repères avec plusieurs tirs à coté. C’est un véritable chassé-croisé avec Rodney Green qui score et redonne l’avantage aux siens, puis l’OLB qui reprend finalement 4 points d’avance 62-58 à la fin du 3ème quart-temps, grâce à 2 tirs de Darnell Harris et David Noel tous 2 initiés par des passes de Derrick Nix !

4ème quart-temps :

C’est un nouveau mauvais début de quart-temps pour l’OLB avec 2 paniers presque offerts à O’Darien Basset, et Bourg revient immédiatement à égalité. Kyle McAlarney vient sauver les Orléanais avec un 3 points qui tombe parfaitement à pic. La défense orléanaise se durcit avec un beau contre de David Noel et une belle bagarre qui s’en suit pour récupérer la balle. Fernando Raposo réalise un dépoussiérage au dessus de l'arceau, refusé dans un premier temps par les arbitres, puis finalement accepté après une longue délibération de leur part, 65-66. Kyle McAlarney réussit une interception incisive et Abdoulaye Loum un contre de qualité, mais Marco Pellin en peine avec son shoot manque ses 2 tentatives. David Noel parvient à récupérer le rebond offensif au niveau de la ligne à 3 points. Seul sans opposition, il fait mouche : 70 partout à 4 minutes de la fin. David Noel réalise une belle passe pour Fernando Raposo qui dunke facilement dans la raquette. Le pivot orléanais continue son bon match en réussissant une claquette qui conclut une action marquée par 3 rebonds offensifs des Orléanais. 74-70 à 2 minutes du terme, juste avant que Justin Flowers ne marque à 3 points. Marco Pellin intercepte une passe haute, mais Darnell Harris manque son 3 points plein centre. Envoyé sur la ligne des lancers-francs, Steven Smith en met un sur 2. A 35 secondes du terme, la possession est orléanaise et Kyle McAlarney réussit un superbe step back jumper qui donne un avantage crucial aux locaux, 76-74 à 14 secondes de la fin ! La défense orléanaise qui suit est parfaite, et la tentative à l’intérieure de John Flowers est vouée à l’échec. Alors qu’il ne reste plus que 2 secondes de temps de jeu, Bourg n’arrive pas à faire faute sur Kyle McAlarney, ce dernier envoie même Fernando Raposo au alley-oop, un alley-oop qui ne sera pas comptabilisé car après le buzzer. Mais l’essentiel est bien là : victoire orléanaise 76-74 !

Si sa défense n’a pas été exempt de tout reproche sur certaines actions, l’OLB a réalisé une prestation intense face à une équipe très solide. Cette belle qualité de jeu se traduit par un nombre de passe double par rapport à son adversaire et par un intéressant 12 sur 27 derrière la ligne des 6m75. Au final, 5 Orléanais ont marqué 10 points ou plus : David Noel meilleur marqueur du match et très complet avec 19 points à 6 sur 7, 3 rebonds, 2 interceptions et 4 passes), Derrick Nix impérial avec 11 points à 4 sur 8, 10 rebonds et 6 passes, Kyle McAlarney une nouvelle fois décisif avec 15 points à 6 sur 8, Fernando Raposo très solide également avec 10 points à 5 sur 5 et 8 rebonds, et enfin Darnell Harris qui retrouve ses sensations après sa blessure (11 points, 3 rebonds). En face, John Flowers et Steven Smith auront pesé lourdement sur la rencontre avec respectivement 18 points à 7 sur 12, 2 rebonds, et 15 points à 6 sur 11, 5 rebonds, 3 passes.

Résumé : Florian Boukobza

Derrick Nix :
Ce n'est pas notre meilleur match, mais une victoire est une victoire. Nous devions gagner pour ne pas être dans le bas du classement. On gagne de la confiance pour les prochains matchs. Je ne pense pas que c'était mon meilleur match, mais c’est vrai que 11 points, 10 rebonds, 6 passes c’est pas mal !

Philippe Braud :
Dans l'ensemble on fait un bon match mais c’est rageant de repartir sans rien, on est dans la continuité de notre première mi-temps contre Gravelines. On a bien démarré également dans le 4ème quart-temps, on a fait l'effort pour revenir quand ils ont pris un peu d'avance. Ce sont des détails, des rebonds, des pertes de balle qui nous ont fait perdre. On n'est pas abattus, il y a des choses positives. Il faudrait continuer à produire le même jeu, la même défense, il faut juste gagner désormais.

Frédéric Sarre :
Il y a 3 situations qui sont mal gérées de notre part à la fin, 2 qui donnent des balles perdues, et la dernière où l’on n’a pas fait faute et laissé Kyle McAlarney shooter. On est capable d'être dans le match jusqu'au bout, c'est pour ça que c'est d'autant plus rageant de ne pas faire les bonnes actions pour que le match bascule de notre coté. On savait qu'il fallait de l'engagement et de la continuité contre cette équipe. Cette fois-ci on a été présent sur le retour de la mi-temps.

François Peronnet :
Le résultat en lui même est satisfaisant, mais c'est une victoire que je vais qualifier de chanceuse. J'ai apprécié encore une fois les efforts des joueurs sur certaines possessions, pour aller faire des stops ou prendre des rebonds, mais aujourd’hui on a 2 problèmes majeurs : sur le plan offensif le début de 3 quart-temps sur 4 nous fait perdre des possessions, et sur le plan défensif nous sommes aujourd'hui trop permissif dans le 1 vs 1. Nous sommes trop souvent et trop rapidement battu dans le 1 vs 1. Le match de ce soir aurait pu se terminer avec un résultat tout autre, donc c'est une victoire chanceuse.

Statistiques du match

Orléans Loiret Basket

Joueur Pts Rbds Pass.d. Eval
McAlarney Kyle
15 1 1 16 
Raposo Fernando
10  8 1 16 
Kouguere Max
3 1
Pellin Marc-Antoine
0 -4 
Sidibe Ibrahima
       
Loum Abdoulaye
2
Harris Darnell
11 10 
Viney Drew
5
Nix Derrick
11 10  20 
Noel David 19 3 24 
Lebrun Maël 0 0 0 -2 
         

Bourg en Bresse

Joueur Pts Rbds Pass.d. Eval
Morlende Paccelis
0 0 -3 
Braud Philippe
8
Green Rodney
11 11 
Sanchez Jerome
 2 0
Bassett O’Darien
11 11 
Smith Steven
 16 17 
Booker Devin
2 2 1 1
Toure Hervé
4 4
Yango Guillaume
2 2 0
Flowers John 18 14 

Photos du match

  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg
  • Olb_Bourg

Nos partenaires

Précédent
Suivant