Orléans Loiret Basket - Paris-Levallois - Championnat

Avant-match

Samedi 11 janvier 2014 à 20h00, l’Orléans Loiret Basket accueille le Paris-Levallois pour débuter cette nouvelle année !

Après un début de saison alarmant (4 défaites en 5 matchs), le club francilien a parfaitement redressé la barre avec une série de 7 victoires consécutives. Malgré les suspensions et les retombées négatives causées par la terrible bagarre survenue face à Gravelines-Dunkerque, le club a maintenu le cap avec 2 victoires en 3 matchs, dont un dernier succès impressionnant 83-50 face à l’ancien leader limougeaud. Le club a ainsi pu remonter à la seconde place, à égalité avec Orléans… Et 4 autres clubs !

Gregor Beugnot, nouveau coach de l’équipe, pouvait s’appuyer en début de saison sur le même duo infernal que l’an passé dans la raquette : Sean May et Jawad Williams. Cependant, le premier s’est blessé après la première journée du championnat, tandis que le second a été suspendu pour 3 mois lors de la bagarre de Décembre. Le meneur de poche Andrew Albicy et le shooteur longue distance Maleye Ndoye ont également rempilé tandis que le club accueillait de nouveaux joueurs comme l’extérieur expérimenté Daniel Ewing (passé par de gros clubs comme les Los Angeles Clippers, le Khimki Moscou, Sopot, Mariupol, Besiktas…), le pivot Elton Brown (lui aussi très expérimenté avec des piges au Maccabi Tel Aviv, à Trabsonspor ou encore à l’Etoile Rouge de Belgrade), le jeune shooteur Nicolas Lang qui quitte Chalon après 6 saisons, ou encore Aloysius Anagonye, ailier fort globe-trotter qui avait déjà posé ses valises en France, en 2007 dans le Loiret. Le club a toutefois connu la perte de John Cox, Jonathan Aka, Julius Hodge, et surtout d’Antoine Diot qui fait désormais les beaux jours du club de Strasbourg. Enfin, l’ailier Hervé Touré est arrivé fin décembre en renfort suite aux suspensions de Jawad Williams et Daniel Ewing (6 matchs).

 


Niveau statistique, Jawad Williams menait l’attaque parisienne avant sa suspension avec 12,0 points à 46% aux shoots, 4,2 rebonds et 2,5 passes, tandis qu’Andrew Albicy a franchi un nouveau palier cette année avec 11,8 points à 43%, 3,1 rebonds, 7,8 passes décisives et 2,5 interceptions ! Les 2 recrues Daniel Ewing et Elton Brown ne déçoivent pas non plus avec respectivement 11,3 points à 40%, 3,2 rebonds, 3,2 passes, et 10,6 points à 56%, 6,3 rebonds. Enfin, le club peut compter sur ses 2 shooteurs à 3 points Maleye Ndoye (9,6 points) et Nicolas Lang (9,3 points) pour enflammer un match.

L’an passé, le PL n’avait pas été à la fête en championnat, finissant à la 12ème place avec 13 victoires en 30 matchs, mais avait décroché la victoire en Coupe de France, lui permettant de donner un tout autre visage à sa saison, et le qualifiant par la même occasion en Eurocup. Inscrit dans le même groupe que l’Asvel, le club de la capitale a connu le même sort que la Green Team avec un bilan de 4 victoires en 10 matchs et une élimination. Les 2 confrontations entre l’OLB et Paris lors de la saison 2012-2013 de Pro A n’avaient pas connu un grand suspense : Paris avait fait des misères à l’OLB lors du 1er match, 93-75, tandis qu’Orléans avait largement pris sa revanche 94-67 au match retour à domicile, lors de la dernière journée du championnat.

Premier match de 2014, mais déjà de gros enjeux pour l’OLB qui tentera de repartir sur une dynamique positive après une fin d’année 2013 compliquée, et pourquoi pas reprendre cette première place qui était sienne il y a un mois !

Avant match : Florian Boukobza

Résumé du match

Aldo Curti, Kyle McAlarney, Maël Lebrun, Brian Greene et Fernando Raposo débutent ce match de rentrée face à Paris.

1er quart-temps :

L'OLB démarre cette rencontre de manière flamboyante avec 3 banderilles à 3 points de Kyle McAlarney et Maël Lebrun ! Nicolas Lang stoppe ce 9-0 inaugural par un tir des 7 mètres, mais la folle série orléanaise continue avec un nouveau tir primé du pistolero Kyle McAlarney. Le PL s'en sort malgré tout par 2 incursions rapides dans la raquette puis un 3 points de Maël Ndoye, revenant à 16-14 à la moitié du quart-temps.
Mais Brian Greene est lui aussi "on fire »", il enchaine 3 tirs consécutifs à 3 points consécutifs (!!), tous réussis de la même manière face à une défense parisienne dépassée : 25-16 dans ce quart-temps complètement fou ! A peine entrée en jeu, la relève prend parfaitement le relais avec Terence Dials qui réussit un and one, puis Darnell Harris qui déclenche un tir à 3 points sur ses premières secondes de jeu.
De même pour Abdoulaye Loum qui tenait absolument à participer à la fête : il marque aussi à 3 points sur la possession suivante ! Et c'est sur un dunk que Terence Dials conclue ce quart-temps sur le score affolant de 36-23, avec un 9 sur 11 à 3 points de l’OLB !

2ème quart-temps :

C'est Paris qui prend ce 2ème quart-temps par le meilleur bout avec 2 tirs primés d'Andrew Albicy et de Nicolas Lang. Orléans défend spectaculairement avec 3 contres à la chaine d’Abdoulaye Loum et de David Noel. Mais l'orgie offensive du 1er quart-temps s’est stoppée net à l’entame du 2ème, et l’OLB n’a pas encore marqué depuis 3 minutes de jeu. C’est David Noel qui met fin à cette disette avec un lay-up rapidement exécuté, 38-30 après 13min30 de jeu. Le jeu orléanais passe désormais par l'intérieur avec des passes lasers des extérieurs vers les joueurs dans la raquette et un lay-up de Terence Dials.
Abdoulaye Loum réalise un gros contre, son 3ème de la soirée, avant de ressortir la balle à la dernière seconde de la possession suivante pour Aldo Curti qui fait banco à 3 points, répondant au tir primé de Hervé Touré. Paris revient margé tout au score avec 2 coups de sifflets accordant 2 and one à Hervé Touré, puis une pénétration de ce même Touré (qui a marqué les 11 derniers points de Paris) : 43-41. Et c'est sur un 3 points ultra bombé de Giovan Oniangue que le PL passe pour la première fois de ce match en tête, 43-44. Les interceptions parisiennes, notamment celles d’Andrew Albicy, mettent en difficulté l'attaque orléanaise, tout en donnant aux visiteurs des points faciles en contre-attaque. Abdoulaye Loum redonne un peu de baume au coeur au public orléanais avec un tir à 3 points dans l'axe, concluant ce quart-temps sur le score de 47 à 50.

Après avoir réalisé un 1er quart-temps offensif de rêve, l'OLB a vu son rendement offensif chuter brutalement dans le 2ème (11 points seulement) tout en étant peu en verve défensivement face à des Parisiens très incisifs (27 points dans le 2ème quart-temps). Les 13 points de Hervé Touré dans ce 2ème quart-temps ont fait mal, tout comme les 6 rebonds offensifs repris par le PL. Hervé Touré en est au total à 16 points à 5 sur 7 et 4 rebonds, Nicolas Lang à 10 points, 2 rebonds et 2 passes, Brian Greene à 12 points et 2 rebonds, et Kyle McAlarney à 9 points (tous inscrits dans le premier quart-temps) et 3 passes décisives.

3ème quart-temps :

Maël Lebrun débute ce quart-temps avec un tir fantaisiste près de l’arceau puis un shoot à 3 points… Qui font tous 2 gamelles ! Brian Greene se bat comme un beau diable et se jette au pied d'un parisien pour lui arracher le ballon. La passe ligne de fond de Kyle McAlarney pour Aldo Curti permet à ce dernier de remettre les 2 équipes à 50 partout, mais Maleye Ndoye marque également derrière la ligne des 6m75. Après avoir failli se faire chiper la balle par Andrew Albicy, l'OLB réussit à marquer à 3 points au buzzer de la possession sur un tir en coin de Maël Lebrun. Ce dernier fait la passe à Fernando Raposo qui marque au lay-up malgré la défense de son vis-à-vis, et Orléans repasse devant 59-58 à 3min30 de la fin du quart-temps.
Kyle McAlarney impressionne avec un numéro de dribble enchainé avec un tir à 3 points qui fait mouche. Brian Greene réalise une action tout aussi impressionnante avec un plaquage du ballon contre la planche sur le lay-up d’Elton Brown, mais les arbitres sifflent faute contre l’Orléanais. Une passe en finesse de David Noel pour Terence Dials sous l'arceau, puis une autre de quarterback cette fois-ci pour Darnell Harris à la conclusion au buzzer du quart-temps permettent à l'OLB de mener 70-64 avant le dernier acte.

4ème quart-temps :

Un tir longue distance de Kyle McAlarney lance les hostilités de cette fin de match. La rencontre s'est fermée, et Paris reste au contact grâce à de nombreux passages sur la ligne des lancers-francs : 8 tentatives et un score de 74-71 à 7 minutes du terme. Abdoulaye Loum sauve une possession mal gérée avec un tir réussi balancé au niveau de la taille, puis David Noel réussit une claquette sur le tir d’Aldo Curti qui fait gamelle, mais le PL continue de tirer des lancers-francs avec succès (14 sur 16 dans cet unique 4ème quart-temps), 78-75 à la moitié du quart-temps, puis 82-78 à la suite d’un tir à 3 points de… Terence Dials !
Mais Andrew Albicy répond à 3 points, et le score passe à 82-81 à 1min30 de la fin du match. Emmené sur la ligne des lancers-francs, Terence Dials ne tremble pas et réussit ses 2 tentatives, mais Giovan Oniangue marque le 3 points égalisateur sur un nouveau shoot complètement en cloche, 84 partout à 45 secondes de la fin.
Kyle McAlarney s'infiltre jusqu'au panier et marque après un temps mort demandé par Philippe Hervé. La tentative d'Andrew Albicy est manquée, et Kyle McAlarney aux lancers-francs donne 2 possessions d'avance aux Orléanais, 88-84 à 20 secondes du terme ! Andrew Albicy marque facilement un panier dans la raquette, les Orléanais sécurisant davantage les lignes extérieurs, mais le match prend une tournure dramatique au moment où Giovan Oniangue intercepte la passe osée et assez incompréhensible de Brian Greene ! Heureusement les Parisiens ne trouveront pas la solution sur les 10 dernières secondes et David Noel effectue l'interception décisive à 1 seconde du terme ! Les Orléanais et Brian Greene peuvent souffler, l’équipe renoue avec la victoire au terme d’un match spectaculaire, 88-86.

L'OLB aura réalisé une 2ème mi-temps très consistante pour reprendre les devants puis résister aux Parisiens clairement au niveau des meilleurs malgré les éléments qui l’ont affecté. Fait rare, les 2 équipes terminent avec une évaluation supérieure à 100, démontrant la grande qualité de ce match. Kyle McAlarney peut être considéré comme le MVP de la rencontre avec 22 points à 7 sur 8, 5 passes et 4 rebonds. Terence Dials (14 points, 2 rebonds) et Brian Greene (16 points, 3 rebonds) le suivent, sans oublier les 6 passes de Maël Lebrun ou les 4 contres d’Abdoulaye Loum. En face, Hervé Touré (23 points à 5 sur 8, 8 rebonds, 2 passes) et Andrew Albicy (16 points, 3 rebonds, 11 passes, 2 interceptions) auront posé de gros problèmes ce soir.

Résumé match : Florian Boukobza

Gregor Beugnot :

Je ne sais pas pourquoi on n’a pas shooté à la fin, c'est dommage car on fait un bon match, on arrive à revenir… Et on ne peut pas perdre un match dans ces conditions là. On peut perdre, mais en faisant des bons choix, là je pense qu'on fait des mauvais choix à la fin. Je suis très heureux de l'évolution de l'équipe, de sa solidarité. Ce soir on joue avec un seul américain. C'est très positif pour nous, et j'espère qu'on va cultiver ce qui nous est arrivé pour que ce soit motivant.

Maleye Ndoye :

On avait des opportunités à la fin. Dans le premier quart-temps on a très mal défendu, on les a laissé avoir trop d'opportunités à 3 points. Dans le 2eme quart-temps, on a élevé le rythme en défense, ça les a déstabilisé. Le tir à 3 points de Terence Dials et la pénétration de Kyle McAlarney sont des choses qui ont fait basculer le match.

Terence Dials :

Après les 3 défaites avant le break, on avait perdu un peu de confiance, donc la victoire ce soir fait du bien. C'est mon 1er 3 points de la saison, il ne restait plus de temps, je n'avais pas d'autre choix que de shooter.

Philippe Hervé :

Je crois que c'est la première chose qu'il faut souligner : 202 d'évaluation dans un match de Pro A, c'était vraiment un beau match de basket. Ca fait d'autant plus plaisir que ça démarre bien 2014 et nous permet de ne pas rentrer dans une spirale après les défaites de la fin d'année. Un scénario de début de match un peu fou, on s'installe de manière exceptionnelle à 3 points dans le match, mais on n’avait pas assez de vigilance en défense, il a fallu que Paris repasse devant, qu'il y ait un cadrage à la mi-temps sur nos fondamentaux défensifs… Je préfère le visage de la 2ème mi-temps, même s'il n'y a pas eu d'euphorie. On n'était pas rentré avec la bonne agressivité/dureté en défense. Le bilan de la phase aller est excellent, on espérait dans le meilleur des cas en gagner 8, donc arriver à 10 c'est excellent. Je reste conscient que la phase retour va être terrible, avec Nancy, Paris, Chalon, Villeurbanne, Gravelines… Qui sont en train de remonter. On finira 2 ou 3ème de la phase aller selon le résultat de Limoges, c'est donc une grosse satisfaction de la finir sur le podium.
 

Statistiques du match

Orléans Loiret Basket

Joueur Pts Rbds Pass.d. Eval
Noel David
 4  3  2  8
McAlarney Kyle
 22  4  5  28
Greene Brian
 16  3  1  13
Lebrun Mael
 6  2  6  11
Raposo Fernando
 7  8  0  9
Curti Aldo
 6  2  4  5
Sidibe Ibrahima
 0  0  0  0
Mukuna Valentin
 0  0  0  0
Dials Terence
 14  2  1  15
Loum Abdoulaye
 8  0  1  10
Harris Darnell
 2  0  2
Kozan Murat  0  0  0  0

Denain

Joueur Pts Rbds Pass.d. Eval

       

       

       

       

       

       

       

       

       
         
         

 

Photos du match

  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris
  • Olb_Paris

Nos partenaires

Précédent
Suivant