Paris-Levallois - Orléans Loiret Basket - Championnat

Avant-match

Samedi 15 Janvier 2011 à 20h, l'OLB se déplace au Palais des Sports Marcel Cerdan pour y affronter l'équipe du Paris-Levallois.

Après avoir atteint les Play-offs dès son retour en Pro A, le club de la capitale souhaitait pour l'intersaison conserver son ossature tout en consolidant certains postes. Ainsi, les 2 meneurs de jeu étaient reconduits : l'expérimenté Jimmal Ball et le jeune Andrew Albicy, MVP lors de la victoire française aux Championnat d'Europe des moins de 20 ans, et auteur d'un formidable Championnat du Monde avec les seniors durant le même été ! A l'arrière, le capitaine (et ex-champion de Pro B 2006 avec l'Entente) Wilfrid Aka continue d'apporter sa défense et son expérience, tandis que Bracey Wright, passé par la NBA, la Grèce et l'Espagne, arrive pour apporter davantage de scoring. Sur l'aile, Paris n'a pas pu empêcher le départ pour l'ASVEL de son top scoreur Daniel Angel Vassallo (départ qui n'a pas été un franc succès pour le joueur rapidement limogé !). Pour le remplacer, le club a malgré tout réussi un gros coup en accueillant l'athlétique David Noël, très bon l'an dernier à Roanne l'an dernier. Le poste d'ailier fort quant-à-lui est inédit, avec 2 joueurs américains qui possèdent malgré tout une certaine connaissance du basket-ball français : Marcellus Sommerville et Nigel Wyatte. Enfin, au poste 5, le PL a réussi à reconduire son pivot technique Lamont Hamilton, autre homme fort de la saison précédente. Il est accompagné par Guillaume Yango du Mans.

A ce stade de la saison, Paris se retrouve à un bilan décevant de 4 victoires pour 9 défaites, mais le plus inquiétant est sa dynamique actuelle de 8 défaites consécutives, dont une lourde 50-77 à Vichy le week-end dernier. Tandis que les 2 intérieurs Lamont Hamilton et Marcellus Sommerville continuent de faire le boulot (26 points et 14 rebonds à eux 2), 2 raisons peuvent en partie expliquer cette chute :
- La blessure de David Noël après 6 matchs, lui qui tournait à 10,8 points, 5 rebonds, 2,3 passes décisives. Il a été immédiatement remplacé par Michel Morandais (passé notamment par Naples, Barcelone, Nancy et coéquipier de J.R. Reynolds à Varèse l'an dernier) mais le Français n'apporte pas le même rendement que le joueur américain.
- La baisse de forme d'Andrew Albicy qui avait réussit un début de saison tonitruant (marqué par une sélection au All Star Game).

Désormais aux portes de la relégation, le club a décidé de réagir en se séparant de son coach Jean-Marc Dupraz (remplacé par son ancien adjoint Christophe Denis). Bracey Wright et Nigel Wyatte ont également été priés de faire leurs valises et n'ont pour le moment pas été remplacés. Forte de sa série de 3 belles victoires, l'OLB devra confirmer son rétablissement, tout en faisant très attention à cette équipe parisienne qui souhaitera profiter de tous ces changements pour rebondir.

Résumé du match

J.R. Reynolds - Troy Bell - Amara Sy - Adrien Moerman - Ludovic Vaty sont les 5 joueurs orléanais qui débuteront ce match dans la salle du Paris-Levallois.

1er quart-temps :
Après plusieurs actions avortées des 2 cotés, un gros contre d'Adrien Moerman sur Marcellus Sommerville déclenche une contre-attaque qui permettra à Ludovic Vaty de marquer le premier panier sur un dunk. Orléans continue sur sa lancée avec un 3 points de J.R. Reynolds et un and one de Troy Bell. Toujours à 0 point après 2min30 de jeu, Paris réagit par l'intermédiaire de Marcellus Sommerville et Michel Morandais qui artillent à longue distance et vont même permettre à leur équipe de reprendre l'avantage 10-9. Paris a une grosse réussite à 3 points, avec d'autres tentatives réussies de Wilfried Aka et Michel Morandais (4/7 à 3 points). Zach Moss réussit à capter un bon rebond offensif suivi d'un panier, mais Paris continue d'être insolant de réussite avec d'autres paniers extérieurs qui portent l'écart à 9 points dans la dernière minute du quart-temps. Heureusement, J.R. Reynolds termine le quart-temps par un and one dont il a le secret : 23-17 pour les locaux.

2ème quart-temps :
D'entrée de jeu, Aldo Curti ne se pose pas de questions et rentre un tir à 3 points. Après 2 rebonds offensifs de ce même Aldo Curti sur des tentatives à 3 points de Maleye Ndoye, J.R. Reynolds tente à son tour sa chance et rentre un autre 3 points ; Orléans est revenu à 23 partout. Toutefois, Andrew Albicy marque un tir à 6m75, Guillaume Yango place un dunk, et Paris reprend rapidement 5 points d'écart. Une faute antisportive sifflée contre Ludovic Vaty va permettre à Paris de creuser l'écart de nouveau à 9 points (32-23 à 4 minutes de la mi-temps). Alors qu'Orléans peine à trouver des solutions (5 points seulement en 8 minutes de jeu) face une raquette parisienne verrouillée, Guillaume Yango puis Wilfrid Aka enfoncent le clou. L'OLB ne prend pas l'eau en parvenant à provoquer des pertes de balles parisiennes. Jamar Smith ramène l'équipe à 8 points, mais 2 derniers lancers-francs d'Andrew Albicy scelle le score de la mi-temps : 38-28.

Paris aura dominé Orléans sur cette première période et il faudra impérativement trouver des solutions pour reprendre le dessus. Pour le moment, seul J.R. Reynolds sort la tête de l'eau (9 points à 100%, 2 rebonds).

3ème quart-temps :
Après plusieurs paniers intérieurs, Paris accroit légèrement son avance à 12 points. Mais J.R. Reynolds est là pour rentrer coup sur coup deux 3 points qui font énormément de bien à l'OLB et les remet à 6 points. Cependant, ce retour est un peu miraculeux pour un OLB à la peine qui enchaine maladresses et tirs manqués. Mais Orléans peut compter sur un J.R. Reynolds une nouvelle fois prodigieux. Il porte l'équipe sur ses épaules et enchaine 3 lancers-francs puis un nouveau 3 points (21 points et 5/6 à 3 points pour lui, avec pour seule tentative manquée un tir au buzzer du milieu du terrain). Malgré la domination parisienne, Orléans est revenu à 2 points ! Et J.R. Reynolds ne s'arrête pas en si bon chemin, il rentre son 6ème 3 points du match et fait repasser Orléans devant 49-48 !!
Marcellus Sommerville chasse immédiatement les doutes parisiens avec un autre 3 points, suivie d'un 2+1 de Michel Morandais. A la toute fin du quart-temps, Aldo Curti réussit à prendre le rebond offensif de son propre shoot et rentre un lay-up : 54-51 pour Paris-Levallois. Orléans peut remercier J.R. Reynolds qui aura tenu la barraque (sans lui, Orléans est à 1/12 à 3 points !).

4ème quart-temps :
Un panier au buzzer d'Adrien Moerman ramène Orléans à 1 point, et une claquette de Ludovic Vaty fait passer les Orléanais devant 57-56. Mais l'OLB va une nouvelle fois redonner des points faciles à son adversaire qui enchaine plusieurs paniers intérieurs : 62-57 pour le PL. Alors qu'Adrien Moerman réussit un shoot très compliqué, Marcellus Sommerville et Troy Bell vont se répondre à 3 points. Le score est de 65-62 alors qu'il reste 6 minutes de jeu. Les tirs extérieurs des visiteurs continuent de rechigner à rentrer (comme ces 0/4 à 3 points d'Adrien Moerman et de Maleye Ndoye), et l'OLB s'en sort en arrachant plusieurs rebonds offensifs (10 depuis le début du match).
Enfin, les joueurs orléanais trouvent la cible avec des 3 points de Jamar Smith et de Maleye Ndoye. Mais les Parisiens ne se démontent pas et provoquent des fautes, ce qui leur permet de conserver une petite avance (71-68 à 2min30 de la fin du match). Après un autre panier de Jamar Smith, la bonne défense d'Aldo Curti entraine un air-ball d'Andrew Albicy. Cependant, une pénétration manquée de J.R. Reynolds amène une contre-attaque facile pour Paris qui reprend 5 points d'avance à un peu plus d'une minute de jeu. Aldo Curti tente une pénétration à son tour qui s'avère concluante, il obtient même une faute sur son panier, ce qui ramène Orléans à 2 points. Mais les visiteurs ne peuvent contenir un Lamont Hamilton décidément intenable en cette fin de match. Le pivot parisien obtient lui aussi un and one. L'OLB ne pourra plus revenir et s'incline 79-73.

Malgré un énorme J.R. Reynolds, l'OLB n'aura pas réussit à dominer cette équipe parisienne et son secteur intérieur en grande forme composé de Marcellus Sommerville (26 points, 4/7 à 3 points, 7 rebonds, 4 passes décisives) et de Lamont Hamilton (16 points, 8 rebonds et une grosse fin de match). Les défaites de Hyères-Toulon et de l'Asvel permettent toutefois à l'OLB de rester maître de son destin pour la Semaine des As : une victoire le week-end prochain au Palais des Sports face au HTV devrait en effet lui suffire pour arracher la qualification.

Résumé : Florian Boukobza

Réaction d'après match :
Adrien Moerman :
- ils ont été bons ce soir, ils ont mis tous leurs shoots ouverts, et on n’a pas su les arrêter. Paris a joué agressif, c'est grâce à leur défense qu'on a perdu des ballons.
On pense juste à se relancer, on ne pense pas vraiment à la Semaine des As, ça serait juste du bonus. Des fois, on est un peu fatigué, mais on se donne toujours à 100%, c'est le bon visage de notre équipe.

Statistiques du match

paris levalloisParis Levallois

Joueur Pts Rbds Pass.d. Eval
Sommerville Marcellus
 26  7  4  27
Ball Jimmal
 0  2  5  4
Albicy Andrew
 7  2  6  10
Famutimi Olu
       
Leria Jonathan
 0  1  2  3
Noel David
 0  0  0  0
Aka Wilfrid
 7  0  1  5
Hamilton Lamont
 16  8  2  17
Yango Guillaume
 12  5  0  15
Morandais Michel  11  1  1  8

orléans loiret basketOrléans Loiret Basket

Joueur Pts Rbds Pass.d. Eval
Adrien MOERMAN  9  6  0  5
Troy BELL  5  2  4  0
Jamar SMITH  7  1  2  9
Aldo CURTI  13  5  4  11
Zach MOSS  4  4  0  6
William HERVE  0  0  0  0
Amara SY  2  4  2  4
JR REYNOLDS  24  2  0  21
Maleye N'DOYE  3  1  0  1
Maël LEBRUN  0  0  0  0
Ludovic VATY  6  4  0  8

Nos partenaires

Précédent
Suivant